Partagez | 
 

 [Récit] La disparition du Capitaine Lawton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vydar



Messages : 2
Date d'inscription : 27/05/2015

MessageSujet: [Récit] La disparition du Capitaine Lawton   Mer 27 Mai - 10:52

Je suis le Capitaine Vydar Nathaniel Lawton. Peu d'entre vous doivent me connaître à ce jour, j'en conviens. Durant les derniers mois, mon absence n'as visiblement intrigué personne, pas même mes supérieurs.

Je vous raconte ceci dans l'espoir qu'à l'avenir, aucun des membres du Bras de Lordaeron ne reproduise mes erreurs.

Je fus envoyé, il y a de cela trois mois, patrouiller dans nos avant-postes de la Forêt des Pins Argentés, une mission de routine des plus banale. J'avais ouï dire que la faune de la région donnais un peu de fil a retordre a nos soldats parfois. Et c'est au sépulcre que ces potins devinrent réalité. Rien de bien méchant, comme vous pouvez l'imaginer, quelques ours, des cerfs, juste un tas de viande fraîche sur pattes, mais à cela venaient s'ajouter quelques worgens.

J'arrivais au Sépulcre au soleil couchant, me laissant profiter d'un crépuscule emplissant les grands arbres d'une lueur aux allures de rouille. Une troupe de garde s'en allait patrouiller aux alentours, et, dans un élan de témérité insouciant, je les suivi. Notre chemin nous mena un peu plus au Sud, et nous tombâmes nez à nez avec un groupement d'une demi-douzaine de worgens. La troupe de soldats ainsi que moi-même nous somme camouflés dans les buissons, voulant profiter d'un effet de surprise semblant utile, lorsque nous fûmes débusqués par le reste de la meute. Ils étaient les appâts, nous étions le gibier.

J'en transperçais deux ou trois de ma lame avant qu'un bougre ne donne un coup de patte qui ne manqua pas de me décrocher assez de phalanges pour que j'en puisse perdre mon arme. Ils nous surpassaient en nombre, et l'évidence en était que ces worgens étaient bien plus stratèges que nous pouvions l'imaginer.

Après un combat acharné, leur nombre eu raison de nous. Je reconnu dans le lot de réprouvés à terre un soldat pouvant encore bouger, mais avant que j'aille à lui, les pattes crochues et poilues des worgens se mirent à nous trainer plus loin dans la forêt. Disloquant ce qui me restait de cheville, je réussit a m'extirper de cette poigne puissante, et couru à la recherche de mon arme en vain. La course poursuite continua jusqu'à ce que j'aperçoive le Lac. Pensant que l'eau me donnerais un net avantage -ne pouvant me noyer- je m'engageais dans les eaux troubles et vaseuses du Lac de Fenris. Un regard en arrière m'assurait que ces créatures peinaient à entrer dans l'eau, mais une fois trempés, il s'avéra que les bougres barbotaient aussi bien que des anguilles.

J'arrivais alors sur cette Ile dominant au centre du lac, jonchée de ruines de ce qui devait être autrefois un fort humain. Je m'enfonçais alors dans le bâtiment, les loups aux trousses quand j’aperçus ce qui allais faire office de protection : une cage. La prison étais l'endroit idéal pour demeurer hors d'attentes de ces bestioles. Mais nulle échappatoire n’étais possible, je devais attendre sagement que leur appétit se calme, ou qu'ils perdent patience.

Je ne saurais dire combien de temps je suis resté enfermé, à entendre au delà des murs des aboiement et des hurlements animaux. Mais je pu profiter d'un moment d'égarement de leur part pour ouvrir ma geôle, et courir vivement jusqu'aux râteliers, que j'avais aperçus brièvement avant d'aller me cacher des jours auparavant. Je pris à deux mains une lame émoussée, et l'agita de toutes parts. Je ne réussi a trancher les bêtes, mais le poids de l'arme semblait broyer leurs os, du moins c'est ce que je déduis lorsque j'entendis ces worgens miauler comme des chatons.

Les deux bestioles me servant de geôliers venaient de s'enfuir, titubant, et je décidai d'aller fouiller la bâtisse, me demandant s'il en restait, tapis dans l'ombre, à m'épier. Je n'en trouva point d'autre, mais parmi les quelques documents étalés sur les tables, entre les recettes de ragoût et les listes électorales, je fit la découverte d'une missive qui attira mon attention, que je décidais de ramener à mes supérieurs. Roulée en boule, coincée entre deux côtes, je ne pouvais la perdre, et je reparti d'un pas ferme et prudent vers Les membres du Bras de Lordaeron..

TO BE CONTINUED IN GAME
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Récit] La disparition du Capitaine Lawton
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Capitaine Flam
» Ville de Gamla Stan - DISPARITION DE GAMLA STAN - R.I.P
» Nouveau Capitaine Vostroyen
» [Hors sujet] Les animaux en voix de disparition
» Atia Silverswell, Ranger-Capitaine des fils de Quel'Thalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Librarium :: Manuscrits :: Manuscrits et Récits-
Sauter vers: