Partagez | 
 

 [Traité] L'hygiène de la non-vie : la discipline oubliée des fraîchements relevés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aghaa



Messages : 24
Date d'inscription : 02/06/2015

MessageSujet: [Traité] L'hygiène de la non-vie : la discipline oubliée des fraîchements relevés   Ven 8 Juil - 3:18

Beaucoup de gens viennent me voir, me questionnant sur ma réussite. "Messire Aghaa, comment avez-vous atteint un tel niveau d'excellence ?", ce genre de chose. Certes, il s'agissait d'un rêve. Mais jusqu'à la fin de l'existence même, absolument rien ne prouve qu'il n'était pas prémonitoire.

En toute honnêteté, il serait difficile d'expliquer exactement ce qui fait de moi le modèle même de la compétence maccabbiologique. Est-ce en rapport avec les capacités acquises lors de ma vie précédente ? En partie. Est-ce grâce à la magie nécrotique particulièrement puissante utilisée pour me ramener d'entre les morts ? Probablement. Est-ce dû à une quantité astronomique de chance ? Ça aussi me paraît assez clair.
Cependant, il y a autre chose. Une chose bien trop oubliée par la majorité des Réprouvés : l'apparence.

"Oh, le sens esthétique, c'est un truc de vivants. Nous avons des choses plus importantes à faire, laissons ça aux elfes !"
Shoosh. Alors, d'abord, si les elfes avaient la moindre notion d'esthétique, ils sauraient probablement qu'une barbe est sensée contenir plus que 3 poils collés ensembles avec de la résine de pin. Vous pouvez placer ça à la hauteur que vous voulez sur votre menton, les gars, ou lui donner une forme mignonne, comme vous voulez, mais vous ressemblerez toujours à rien. Et payer 10 pièces d'or pour ça ? Sérieusement ?

Je m'égare. Le soin de l'apparence, l'hygiène corporelle, l'esthétisme, appelez ça comme vous voulez... ça peut paraître inutile pour un mort-vivant, mais c'est parce que vous pensez de travers. Imaginez vous seulement le potentiel psychologique que vous avez à votre disposition ?
Montrez à votre adversaire ce qu'il craint le plus : soyez le reflet du futur qu'il rejette. Ou, au contraire, escaladez le grotesque jusqu'à ce que votre apparence elle-même puisse remettre en question son fil de pensée. Que vous soyez dégoûtant ou absurde, vous aurez un avantage.
Travaillons ensemble, en fonction de votre niveau de décomposition.

Décomposition élevée :
Notons avant tout que ce guide n'est clairement pas exhaustif. Honnêtement, d'ici quelques minutes, j'en aurais sûrement marre et j'irais faire autre chose qu'écrire. En attendant, profitons, en explorant quelques voies possibles pour votre DECHESTHETIQUE. Ça sonne bien ? Si vous avez remarqué, j'aime inventer des mots.

La voie la plus classique et facile à suivre est celle du défigurement. Et pas forcément au niveau de la figure. Les grandes lignes sont simples : garder suffisamment de blessures ou de pourriture visible, et mettre la chose en valeurs. Si le second critère n'était pas là, je suppose que beaucoup de Réprouvés suivraient déjà cette voie, mais loin de là. Ajouter du contraste entre votre apparence et votre existence est une étape importante de cette discipline. Que le conflit entre votre nature et la nature vue par les mortels soit si brutal qu'il en est déstabilisant. On s'attend à voir un cadavre amorphe, et inexpressif. Ou, à la limite, à le voir se traîner lentement, à obéir à des restes inexplicables de furie primordiale.
Et vous savez quoi ? Ce n'est pas intéressant. Ce n'est pas effrayant. À ce stade, la culture Réprouvée a avancé tellement dans ce sens que "sombresoir" et "souffrez bien" sont devenu des expressions courantes NON IRONIQUES. Sérieusement ? À qui ça fait encore peur ? J'ai fait suffisament de Sanssaint, et ai descendu suffisamment de cheminées pour voler les bonbons des enfants pour savoir que ce qui effraie, c'est de voir un mort agir comme un vivant. Quand votre existence cri "SOUFFRANCE" à tout ce qui posent l’œil dessus, hurler encore plus fort "JOIE" peut sérieusement remettre en question les valeurs de l'ennemi. Retenez juste ces mots-clés : surprise. contraste. blasphème.

Pour ce qui est de la voie de l'absurde, la NAWAKPARENCE, le concept est assez simple, et nécessite très peu d'efforts psychologique. Plus vous vous éloignerez de votre nature basique, sans vous rapprocher de quoique ce soit d'existant, plus l'aberration de votre existence sera choquante. Vous voyez à quoi ressemble une abomination ? Poussez le concept à 10 000 %. Honnêtement, ces choses ressemblent encore trop à des humanoïdes pour avoir l'air menaçant, après tout ce temps. Encore une fois, l'habitude et la répétition ont tué la valeurs choc. Je ne vais pas non plus critiquer les Apothicaires qui en créent à la pelle : ils reprennent juste la bonne vieille recette du Fléau. Qui marchait bien, à l'époque où c'était neuf. Mais après, même le Fléau, ils n'ont jamais été doués dans le domaine de l'imagination.
Quoiqu'il en soit, si c'est votre délire, n'hésitez pas à arrêter de ressembler à quoique ce soit de commun. 2 bras et 2 jambes ? La tête au sommet ? Qui a besoin de ces choses ? Quelqu'un s'est déjà demandé si c'était possible de se faire greffer des tentacules de Draeneï sur le front ? Ou d'utiliser des sourcils de Kaldoreï comme extension de ses doigts ? Qui a besoin de doigts, d'abord ? Pourquoi pas juste des dents mises bout-à-bout ?
Misère, c'est si dur que ça ? J'espère que quelqu'un prend des notes !

Décomposition moyenne ou faible :
Première chose, notons qu'à partir de là, rien ne vous empêcher de vous diriger volontairement vers une décomposition plus sérieuse, et les techniques qui vont avec. Ça serait cependant bien dommage, je pense, car une voie s'ouvre à vous, une voie beaucoup plus amusante.
Là où la DECHESTHETIQUE propose de contraster une apparence morbide avec un comportement extrêmement décalé, cette voie prêche l'opposé. Pour être exact, il s'agit de cultiver le corps pour qu'il garde le plus d'attribut naturels et "normaux", tout en accentuant de légers détails. De la même manière qu'une affreuse poupée trop proche du réalisme, mais suffisamment imparfaite pour en être glauque, cet aspect mes en avant les défauts intrinsèques de la vie en foutant en l'air l'équilibre précaire qu'elle requiert.
Cela demande un peu de travail. Plusieurs méthodes s'offrent à vous : vous trouverez sûrement des poisons capable de bousiller vos expressions faciales. N'hésitez pas à déformer légèrement un ou deux de vos traits principaux : une bouche trop grande, ou des bras trop longs... Soyez le genre de personne qui peut se faire pisser dessus le plus valeureux des guerriers juste en approchant doucement, un sourire aux lèvres, en fredonnant un "hm" bref à chacun de ses battements de cœur.


L'hygiène de la non-vie :
Une fois votre voie choisie, et votre apparence idéale, il est important d'en prendre soin. Rien ne se détériore plus vite dans ce monde que ceux qui oublient qu'ils ne sont pas immortels.
- votre système en général : il est important de rappeler que, en fonction de la manière dont vous avez été relevé, le maintien général de votre être peut diverger. Cependant, la constante reste la magie. Si vous avez encore un système digestif, il est probable que votre corps soit capable de décomposer la nourriture en arcane nécrotique directement. Sinon, il est conseillé d'aller visiter votre Apothicaire préféré pour qu'ils vous garde en forme.
Plus spécifiquement :
- vos os, en particulier vos jointures, peuvent nécessiter un nettoyage fréquent, s'ils sont exposés au plein air. À moins de suivre la voie de l'absurde, vous ne voulez surtout pas qu'une colonie de champignon phosphorescents pousse là où se trouvaient autrefois votre rotule. Pour les morts-vivants ayant gardé une apparence de mortel, il est aussi important de surveiller votre posture.
- votre peau, de la même façon, peut nécessiter un certain entretien. Selon votre choix, vous pouvez très bien en brûler une partie, la percer par endroits (je recommande vivement une multitude de petits trous serrés, afin d'éveiller une trypophobie chez l'adversaire), ou simplement la garder extrêmement lisse et propre, avec une coloration digne de la Poupée Officielle de la Dame Noire (vendue pendant quelques jours par la campagne gobeline "Fier de sa Horde !", avant que le projet soit tragiquement stoppé par manque d'approbation officielle, malgré le nom. Pour ceux que ça intéresse, j'ai encore une cinquantaine de ces adorables figurines.)
- votre esprit. Il est supposé que la résurrection nécrotique laisse une partie de l'âme du sujet derrière, et que nous avons tous perdu une part de notre identité avec. La plupart des Réprouvés semblent perdre toute notion de morale à cause de ce phénomène, mais de mon point de vue, ils perdent aussi la facilité à prendre la (non) vie du bon côté. Peu importe la voie que vous choisissez, n'oubliez jamais une chose :

Ce sont nos reste d'humanité qui rendent notre nature si effrayante. Parce que nous ne sommes pas juste des monstres sans âmes. Ce n'est pas ce qu'ils doivent voir en nous.
Nous sommes les fantômes de leur passé, de leur présent et de leur futur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Traité] L'hygiène de la non-vie : la discipline oubliée des fraîchements relevés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Traité sur l'écologie souterraine...
» Orléans (D.R.) (Informations et Traités)...
» Traité du Mont Saint Michel
» Traité: La coalition du loup
» Hygiène et Maladies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Librarium :: Manuscrits :: Manuscrits et Récits-
Sauter vers: