Partagez | 
 

 [Candidature] Erkath Shrazar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erkath

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 03/04/2016

MessageSujet: [Candidature] Erkath Shrazar   Dim 3 Avr - 23:58

Présentation HRP:
 

L'espoir renaît.

"Terrestrine. Aubépine. Pâlerette."
  Tout en énonçant les noms des plantes qu'il sortait de sa besace, d'une voix basse et rauque, Erkath gravait dans son esprit le nombre de pieds qu'il avait rapporté de son expédition. Le voyage avait été long et épuisant, mais il devait replanter les végétaux dans les bacs prévus à cet effet avant de se reposer. Malgré la fatigue, ses gestes étaient vifs et précis, d'une efficacité déroutante. En moins d'une heure, tout était à sa place et rangé avec un perfectionnisme à la limite du trouble obsessionnel. Un sourire satisfait étira les fines lèvres pâles du Sindorei.
  Il s'avança jusqu'au grand miroir disposé près de l'entrée de la petite cahute. Dans l'obscurité de la pièce, ses yeux d'un vert plus sombre que celui de la plupart de ses congénères illuminaient son visage émacié et livide. Il s'observa longuement, jaugeant son corps maigre avec une moue désapprobatrice. Il avait été, par le passé, un Elfe apprécié des femmes pour son physique plus que pour son esprit. Désormais, son corps chétif, son teint pâle et les cernes soulignant son regard n'inspiraient que la pitié, parfois le dégoût de ses semblables. Il continuait pourtant à s'entretenir. Toujours tiré à quatre épingles, sa longue chevelure blanchâtre entretenue à la perfection. Mais cela ne suffisait pas à masquer les signes du Manque. L'addiction au mana d'Erkath demandait plus de ressources que ce que le Puits, bien que restauré, ne pouvait lui fournir, et les moyens de combler cette Soif n'étant pas légion, il cédait à des pratiques que ses Frères et Sœurs ne cautionnaient pas forcément, altérant inévitablement son corps et son esprit.

  Il jeta un œil en direction de la vieille armure de Forestier couverte de poussière qu'il conservait dans un coin de la pièce et laissa échapper un soupir de nostalgie. Les souvenirs du Passé étaient trop présents ce soir pour qu'il n'arrive à trouver le sommeil. Il enfila donc l'épaisse peau de loup qui lui servait de cape, et se hâta de sortir, claquant simplement la porte derrière lui. Cette nuit-là, la Lune était haute et pleine, éclairant les Clairières de Tirisfal de manière plutôt efficace. Mais l'Elfe n'avait nul besoin de tant de lumière pour se rendre jusqu'à Brill : il avait parcouru le chemin maintes et maintes fois pour se rendre dans la petite ville Réprouvée. Il avait su trouver sa place dans cette bourgade peuplée de Morts-Vivants, loin du regard accusateur de ses congénères. Il se faisait discret et se contentait de fréquenter l'atelier de l'Alchimiste, sans plus faire attention au reste.
  Pour la première fois, il se rendit à l'Auberge. Sans savoir à quoi s'attendre, il franchit la porte du haut bâtiment en repoussant sa capuche. L'endroit était peu fréquenté, mais les quelques conversations cessèrent lorsqu'il s'installa à une table vide, pour reprendre après quelques instants. Il ne s'en soucia guère. L'aubergiste vint s'enquérir de sa commande. Il ne se risqua pas à demander de la nourriture, et ne réclama qu'un verre de jus de baie.
  Son regard se promenait dans la pièce, examinant les non-morts présents avec une certaine jalousie plus que déplacée. L'aubergiste détourna son attention en lui apportant sa choppe, et repartit avec une pièce d'argent qui valait largement plus que le breuvage médiocre qu'elle avait apporté. Erkath n'y prêta pas plus attention. Il était là pour se changer les idées. Il trempa donc les lèvres dans le liquide violacé et bien trop sucré, portant son attention sur les conversations des alentours.
  Debout près de l'entrée, deux gardes en permission parlaient d'un Ordre qu'Erkath ne connaissait pas. Le Bras de Lordaeron, disaient-ils ? Une union de Réprouvés au service de la Dame Noire visant à prouver la puissance de cette dernière et de son Peuple ? Qui recrutait combattants et magiciens ? Au fil de la discussion, alors que les minutes passaient, le cœur du gangremage se mit à battre de plus en plus rapidement, un sourire naissant au coin des lèvres. Les yeux pleins d'espoir. Quand ils eurent terminé et qu'il avait obtenu toutes les informations qui lui étaient nécéssaires, il ne prit même pas la peine de terminer sa choppe. Il se leva avec empressement et, toujours en dépit de son épuisement, courut jusqu'à sa masure comme un dératé.

  A bout de souffle, il se hâta de pousser la porte et se rua à son bureau. Il prononça la formule pour allumer la petite lanterne elfique qui flottait au dessus de lui. Il s'empara de sa plus belle plume, de l'un de ses plus beaux vélins, et d'une écriture soignée, il rédigea la lettre qui pourrait probablement changer le cours de son existence.

Citation :
   
A l'attention des recruteurs du Bras de Lordaeron,

  Je vous prie de lire cette lettre jusqu'au bout. Vous ne verrez peut-être pas d'intérêt à tout cela, mais j'estime que je vous dois une justification valable pour réclamer le droit de postuler dans votre Ordre.

  Je suis Erkath Shrazar. Ce nom ne vous évoque rien, et c'est normal. Le temps ne m'a pas permis de me faire connaître comme j'y étais destiné. Je suis un Sindorei. Fils d'une Forestière et d'un Magistère, j'ai choisi d'emprunter le même chemin que ma défunte mère. Dès mon plus jeune âge, j'ai suivi un entraînement draconien dans le but d'être le meilleur des Forestiers. Mais nous étions beaucoup à avoir la même ambition. Cela ne m'a pas empêché de servir mon Peuple du mieux que j'ai pu.

  Au cours d'une mission d'extermination d'un village Amani aux abords de nos Bois, mon escouade a manqué d'être anéantie. Nous avions sous-estimé le nombre d'ennemis et nous nous sommes retrouvés acculés. Mais ma passion pour l'herboristerie et l'alchimie a sauvé la mise de mes camarades. J'ai réussi à les faire fuir en leur jetant des décoctions explosives que je gardais toujours près de moi. Cette prouesse tactique m'a valu les honneurs et la reconnaissance des miens. J'ai par la suite été affecté à une escouade, commandée par Dame Sylvanas et composée de Rangers d'élite. Les années passées au service notre Dame Noire ont été les meilleures que j'ai pu vivre.
  Mais toutes les bonnes choses ont une fin. Lorsqu'Arthas est venu décimer mon peuple et que notre Commandant ainsi que la plupart des membres de mon escouade ont donné leur vie pour tenter de protéger notre Royaume, j'ai été blessé, et au lieu de me laisser tuer, je me suis caché sous les cadavres de mes camarades. J'ai été trop couard pour me laisser prendre, et je regrette amèrement ce choix désormais. L'une des blessures qui m'a été infligée a endommagé ma main gauche de manière irrémédiable. En plus d'être un lâche, j'étais désormais un Forestier sans Commandant et incapable de manier un arc.
  La chute du Puits de Soleil a manqué de m'achever. Toutefois, la Soif m'a donné accès à une facette de moi-même que je ne soupçonnais pas. Après quelques temps à errer comme une âme en peine en quête du Passé, j'ai repris mon destin en mains. La Ponction d'énergie gangrené m'a ouvert les yeux. Je n'étais plus obligé d'être un moins que rien. Je pouvais devenir quelqu'un. J'ai donc commencé mon apprentissage de la Magie offensive, perfectionnant en parallèle mes compétences en Alchimie. Lorsque mon peuple s'allia avec la Horde en l'an 27, mon allégeance envers Sylvanas n'avait pas faibli. J'ai peu à peu abandonné la compagnie de mes semblables pour préférer celle des Réprouvés, qui m'ont permis de progresser d'avantage dans la pyromancie, l'alchimie et, plus récemment, l'imprécation. Après la trahison des Apothicaires en Norfendre, je me suis exilé et j'ai continué mon apprentissage seul, à l'aide de grimoires et grâce à la rencontre de voyageurs.

  De retour dans les Royaumes de l'Est depuis peu, j'ai récemment eu vent de l'existence de votre Ordre. Je ne suis pas un Réprouvé. C'est l'un de mes plus grands regrets, mais mon dévouement pour la Dame Noir justifierait ma place à vos côtés. Je pourrais vous apporter mes connaissances en Alchimie ainsi qu'en Sorcellerie, ainsi qu'un solide soutient magique non négligeable pour la reconquête de Lordaeron. Je ne demande aucune contrepartie. La seule chose que je souhaite, c'est servir mon Commandant.

Pour la Dame Noire,
Pour les Réprouvés.

Erkath Shrazar

  Le Sorcier relut sa lettre une bonne dizaine de fois, mais ne modifia rien. Il était rare pour lui, depuis son déclin, d'exprimer ce qu'il avait sur le cœur. Il ne souhaitait pas la rendre moins personnelle en changeant quoi que ce soit. Il apposa un sceau de cire écarlate pour sceller son oeuvre. Trouver les bons mots avaient pris du temps, et le Soleil baignait la pièce de quelques rayons. Le postier ne tarderait pas à relever le courrier, en ville. Le manque de sommeil lui faisait tourner la tête et rendit le chemin du bureau jusqu'à la porte pénible. Il décida donc d'enfourcher le chétif destrier squelettique qui lui servait de monture pour se rendre jusqu'à Brill. Là, il posta son précieux courrier, qu'il avait adressé directement au Haut-Commandement de l'Ordre à Moulin-de-Tarren, gonflé d'espoir.
  Il rentra chez lui au rythme cadencé des pas de l'équidé mort-vivant, s'étala sur sa couche sans même prendre la peine d'ôter sa cape et s'endormit aussitôt. Et pour la première fois depuis la chute du Puits, son esprit n'avait pas été tiraillé par la Soif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solina Âmefeu
Grand Apothicaire
avatar

Race : Mort-Vivant
Messages : 236
Date d'inscription : 27/04/2015

MessageSujet: Re: [Candidature] Erkath Shrazar   Lun 4 Avr - 11:49

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PnJ

avatar

Messages : 230
Date d'inscription : 01/05/2015

MessageSujet: Re: [Candidature] Erkath Shrazar   Lun 4 Avr - 14:35

Raf' était un Réprouvé tout ce qu'il y a de plus banal. Il n'était pas doué à l'épée, exécrable en magie, et d'une intelligence plus que moyenne. Mais il avait une qualité : il aimait son travail.
Postier de père en fils depuis des éons, Raf' continuait le travail de ses aïeux depuis des années. Même la mort n'avait pu arrêter la flamme ancestrale qui l'habitait. Le courrier, c'était sa vie. Ou sa non-mort, si on voulait être précis.

Tournant à travers le Nord, qu'il pleuve ou qu'il neige, évitant les attaques des Worgens et des extrémistes de l'Alliance toujours cachés dans la région, ce brave Raf' s'arrêtait à chaque village, le cœur vaillant, et distribuait les lettres et colis aux gens, qui étaient toujours contents de le voir.

Cette semaine là, il devait transmettre une lettre au Bras de Lordaeron à Moulin-de-Tarren. Encore la lettre d'un candidat voulant rejoindre l'ordre militaire. Le postier allait s'assurer qu'elle arrive rapidement à destination !

Après une journée de vol, Raf' entra dans Moulin-de-Tarren, et ne manqua pas de saluer les deux gardes en faction, toujours être aimable avec les gardes, lui avait-on enseigné. Il croisa l'intendant A'nory qui sortait de son bureau.

"M'sieur A'nory... du courrier pour vous..."

Le Sin'dorei regarda Raf' et le salua poliment tout en prenant le courrier tendu par le Réprouvé.

"Merci, Raf'. Ne bougez pas, je regarde de quoi il s'agit..."

D'un geste qui était plus qu'habituel, l'Elfe ouvrit la lettre. Ses yeux se baladèrent machinalement sur le vélin.

"Hum, c'est une lettre de candidature. Allez la transmettre au Nécrotraqueur Krein, vous voulez bien ? Il vous donnera une lettre de retour dans la foulée."

Raf' s'inclina maladroitement et s'exécuta sans attendre. Il savait que les lettres de candidature étaient très importantes, il ne voulait pas faire attendre un candidat plein espoir une seconde de plus que ce n'était nécessaire.

Il toqua à la porte du bureau de recrutement, et attendit que Krein lui dise d'entrer.

"Sombresoir. S'cusez d'vous déranger, Nécrotraqueur, y'a une lettre de recrutement..."

Le recruteur le salua et lui fit signe d'avancer jusqu'à son bureau. Il effectua la même opération que son confrère A'nory quelques minutes plus tard.

"Hum, il nous a écrit sa biographie, celui là. Je vais vous confier une lettre pour cet Erkath Shrazar, ne bougez pas."


Krein se leva et attrapa un parchemin déjà rempli et combla les trous. Il scella le document avec le sceau du Bras de Lordaeron, l'écu de Lordaeron devant lequel est planté une lame, et confia le tout au postier Raf'.

"Et voilà. Allez lui transmettre ceci. Bon courage pour votre tournée, postier."

------

Ladite lettre arriva quelques jours plus tard.

Citation :
"Bonjour.

Vous êtes convié(e) à un entretien au bureau de recrutement de Moulin-de-Tarren.

La date et l'heure sont indiquées à la suite de ce courrier.

Cordialement.

Nécrotraqueur Krein, recruteur du Bras de Lordaeron"

[HRP] Salutation, Erkath Shrazar !
Je t'invite à continuer le RP forum une fois ton personnage arrivé à Moulin-de-Tarren (de journée, de nuit, comme tu le sens).
Cordialement, Herr PNJ.[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erkath

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 03/04/2016

MessageSujet: Re: [Candidature] Erkath Shrazar   Lun 4 Avr - 16:23

Une goutte. Deux gouttes. Trois gouttes. Un nuage de fumée se forma dans la fiole, qu'Erkath boucha aussitôt. La réaction était parfaite. Le précipité gazeux était la clé de la réaction. Au contact de l'air, la mixture blanchâtre émettrait un gaz hébétant. Il suffisait donc de briser la fiole aux pieds de l'ennemi pour qu'il soit affaibli en quelques secondes. Il plaça sa création sur une étagère prévue à cet effet, pourvue de nombreuses autres fioles rangées par taille et par couleur, et se hâta de noter les moindres détails de l'expérience dans un carnet à la couverture de cuir noir. Une fois son travail terminé, il referma avec délicatesse le précieux manuscrit avant de poser sa plume dessus.

  Le Soleil débutait sa lente ascension dans la voûte céleste, chassant l'astre nocturne et sa myriade d'étoiles. Il était l'heure. Comme chaque jour depuis qu'il avait envoyé sa lettre, le Sorcier quitta le bureau de bois miteux qui lui servait d'atelier d'alchimie pour se rendre face à l'imposante armoire qui occupait bien trop d'espace dans la petite masure. Plusieurs fois, il avait songé à la remplacer. Et à chaque fois qu'il avait essayé, il n'avait pas été capable de la déplacer d'un millimètre. Il poussa un bref soupir à cette pensée, et retira la robe qu'il utilisait lors de ses expérimentations. Il enfila une épaisse tunique noire par dessus sa chemise blanche, ainsi que des jambières assorties. Il chaussa ses bottes de cuir souple, s'empara de sa cape et la jeta sur ses épaules en franchissant la porte. Là, son impassible destrier attendait, l'encolure basse. L'Elfe se hissa sur celui-ci, et ils se mirent en route, comme ils en avaient pris l'habitude. En effet, chaque jour, Erkath se rendait à Brill. Il attendait le postier, s'enquérait si du courrier lui étant destiné était arrivé, et rentrait chez lui à chaque réponse négative pour reprendre ses activités coutumières.

  Ce jour-là, il devait rendre visite à l'Alchimiste de la bourgade pour lui faire part de ses découvertes des derniers jours. Alors que l'équidé marchait d'un pas traînant, le Gangremage organisait mentalement sa restitution. Il aimait être clair et précis. Il se devait de l'être. En franchissant les portes de la ville, il salua les gardes d'un signe de tête et se planta près de l'auberge, comme à son habitude, le regard levé vers le ciel. Après quelques minutes seulement, Raf' débarqua. Et comme à chaque fois qu'un postier arrivait, Erkath se redressait, gonflé d'espoir. Il héla le réprouvé.

"Postier. J'attends un courrier important. As-tu quelque chose pour Erkath Shrazar ?"

 Le brave postier fouilla dans son sac et lui tendit la lettre tant attendu. Le Sin'Dorei parut perplexe quelques instants, mais se reprit, plaquant un masque d'impassibilité sur son visage tout en le remerciant d'une poignée pièces de cuivre. Il examina le sceau avant d'ouvrir la lettre avec précaution et d'en lire le contenu. Il ne put retenir le fin sourire qui naquit sur ses lèvres. Il avait donc une semaine pour se rendre à Moulin-de-Tarren. Parfait.

  Sans plus s'attarder à Brill, éludant même son entretien avec l'Alchimiste, le Sorcier rentra chez lui. Il prépara de quoi camper, quelques rations de viande séchée, une multitude de fioles, et empaqueta quelques simples. Il chargea le tout sur le placide cheval qui, s'il avait été vivant, se serait écroulé sous le poids du chargement. Il nettoya de fond en comble la petite maison, et ferma la porte à clé derrière lui. Il aimait que tout soit propre à son départ.

  A nouveau, il se hissa sur le dos de sa monture ranimée. Et au lieu de la faire avancer à un pas tranquille, comme il l'avait fait plus tôt, il la lança au grand galop. Inutile de chercher à préserver un souffle et un cœur inexistants. Au fur et à mesure que l'animal prenait de la vitesse, un sourire ravi étirait les lèvres de son cavalier. Qu'il était bon de retrouver ces sensations. Celle du vent fouettant son visage, faisant ondoyer ses longs cheveux blonds derrière lui. Celle d'avoir un but et de ne pas être un moins que rien.

Le voyage se déroula sans encombres. Erkath connaissait bien les lieux qu'il traversait. Il avait parcouru la région de Lordaeron de fond en comble depuis que son peuple avait rejoint la Horde. Il savait que pour y survivre, il fallait chevaucher le long des routes et ne s'arrêter que dans les villes et avant-postes Réprouvés. C'est ce qu'il fit, galopant de lieu "sûr" en lieu "sûr" sans jamais s'arrêter. Il dérogea à la règle des routes quelques fois, pour éviter les zones de conflit avec les Worgens, ou même toute zone qu'il savait plus dangereuse qu'une autre. Et après de longues journées de voyage et de courtes nuits de repos, il finit par arriver au lieu de rendez-vous.

  Aux abords de Moulin-de-Tarren, arrivant en milieu d'après-midi, il reprit les rênes pour signifier à son destrier de repasser au pas. Il se redressa, leva le menton dans une attitude noble plus qu'hautaine, pour se donner un peu de prestance, vestige de son passé militaire. Il n'était plus le Forestier qu'il avait été, mais ce jour-là, s'il n'avait pas été si maigre et paru si fatigué, on aurait pu reconnaître l'ancien Erkath. Il salua les gardes en faction à l'entrée de la ville, comme il le faisait à Brill, et leur demanda la direction du bureau de recrutement. Il suivit la direction indiquée, et mit pied à terre avec souplesse devant le bâtiment. Il laissa là son placide compagnon, et toqua à la porte de la main droite, d'un geste sec et puissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PnJ

avatar

Messages : 230
Date d'inscription : 01/05/2015

MessageSujet: Re: [Candidature] Erkath Shrazar   Lun 4 Avr - 22:48

Le coup fit craquer le bois de la porte dans un bruit sourd. En réponse à cette agression, on pût entendre le plancher murmurer à un rythme régulier.
Crac... Crac...Crac...
Quelques instants plus tard, la porte s'ouvrit pour dévoiler un Réprouvé. Ce dernier jaugea de haut en bas le nouveau venu, l'air neutre, puis acquiesça lentement.

"Vous devez être Erkath Shrazar"
prononça t'il péremptoirement d'une voix gutturale mais dans un orc impeccable. "Je suis Krein, le recruteur. Suivez moi à l'intérieur, nous allons commencer."

Sans attendre de réponse, il fit demi-tour et s'en alla au fond de la pièce, le plancher se plaignant toujours à chaque pas du Réprouvé. Son départ dévoila la piéce dans laquelle l'entretien allait se dérouler.

La salle était, pour les habitués aux demeures humaines, terriblement commune. En entrant, une seule pièce se présentait aux invités. En face, un bureau abimé par les âges, supportant avec peine les colonnes de paperasse dressées, telles un monument à la bureaucratie. Présentes un peu partout sur les murs, des étagères sur lesquelles présentant les outils nécessaires pour les administratifs, les pots d'encres et plumes côtoyaient les vélins et la cire.
Pas si loin du bureau, une cheminée qui servait à éclairer le bâtiment les longues nuits et accompagner le Réprouvé durant ses longues séances d'écritures nocturnes.
Les minces rayons du soleil filtrés aux travers des fenêtres fissurées dévoilaient la poussière virevoltante dans les lieux la faute à un coup de balais trop rare.

La bâtisse en elle même était loin d'être jeune. Tout ici semblait être le témoin d'une autre époque, ce qui n'était pas faux. Reste d'une époque où la demeure était habitée par une jeune homme et sa promise, à peine en ménage, le cœur plein d'espoir et la tête pleine de rêves. Mais ce temps était révolu. Ce logis n'était plus guère que l'antre d'un fonctionnaire réprouvé. Les bruits de griffonnage avaient remplacés les rires d'antan, et en guise de rêves, il n'y avait plus que les fantômes du passé.

Le siège sur lequel le maitre des lieux s'assit n'était pas en meilleur état que l'office. La chaise qu'il présenta à l'Elfe non plus. Rien n'était fait ici pour qu'un candidat se sente à l'aise. Le confort n'était pas quelques choses de primordiale, selon Krein. Au contraire, il n'aimait pas qu'un candidat se sente à l'aise. Ce n'était pas une inscription pour une séance de randonnée dans les régions du Nord, c'était l'engagement pour une vie militaire à servir la Reine Sylvanas et Lordaeron. Les candidats devaient être prévenu dès le début. Et ça commençait, ici.

Mais Krein n'était pas un monstre, loin de là. Si le décor était rude, le recruteur était quelqu'un de conciliant et à l'écoute. Il était là pour éviter qu'un quelconque imbécile en quête de la Gloire des Honneurs aille bêtement se suicider sur un champ de bataille alors qu'il n'était clairement pas fait pour cette vie, ou encore qu'un soi-disant apothicaire s'en retrouve à faire n'importe quoi avec des fioles de produits hautement toxiques, et vous pouvez le croire, ils étaient un certain nombre à se croire invincible. Krein en avait vu de nombreux dans sa vie, et dans sa mort.

Il était donc assis à son bureau ce jour là pour juger des compétences du dénommé Erkath Shrazar, Sin'dorei de son état. Il tendit son bras au dessus d'une pile de documents impossibles à différencier pour un non-initié au système de classement de Krein et déposa devant lui un vélin vierge de toute écriture. Ensuite, c'était au tour d'une plume d'être saisie et trempée délicatement dans un pot d'encre. Il essuya le surplus de liquide noir sur un mouchoir posé à coté de l'encrier et se mit en position de combat - ou d'écriture, dans son cas.

"Et bien, nous y sommes. Tout d'abord, votre lettre de candidature était plutôt complète, c'est assez rare pour être signalé. Je vais profiter de cet entretien pour revenir sur certains points de votre parcours. Vous aurez peut être l'impression de devoir répéter certaines des informations que vous m'avez communiquées, et c'est normal. Entre lire sur une lettre, et l'entendre du principal intéressé, il y a une différence. Si cet entretien s'avère favorable, je transmettrai votre dossier au Haut Commandement du Bras de Lordaeron et vous serez convoqué par le Grand exécuteur et la Grande Apothicaire."


Krein replongea instinctivement sa plume dans l'encre et réitéra l'opération d'essuyage.

"Je commence habituellement par la question classique. "Parlez moi de vous." Cependant, ce point ayant été abordé dans votre lettre, je vais passer à la phase technique dès le début. Décrivez moi un peu votre mission dans ce village Amani. Ne négligez pas les détails techniques, je suis Nécrotraqueur, j'apprécie les détails techniques."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erkath

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 03/04/2016

MessageSujet: Re: [Candidature] Erkath Shrazar   Mar 5 Avr - 12:35

Lorsque la porte s'ouvrit, Erkath eu le même réflexe que le Réprouvé qui lui faisait face, le jaugeant brièvement avant de le regarder droit dans les yeux. Il avait été habitué jeune à être inspecté de la sorte, et il était décidé à montrer qu'il n'était aucunement intimidé.

"Vous devez être Erkath Shrazar." Ce dernier hocha la tête en guise d'acquiescement, gardant le silence. "Je suis Krein, le recruteur. Suivez moi à l'intérieur, nous allons commencer."

  Le Sorcier suivit recruteur à l'intérieur du bâtiment. Tout en refermant la porte derrière lui, il scruta la pièce avec attention. Son regard s'attarda sur les étagères, puis sur le bureau. Il réprima avec peine un sourire, tachant de garder un air impassible. La bâtisse dans laquelle il se trouvait lui évoquait la masure dans laquelle il s'était installé à Tirisfal, et, en dépit de son aspect austère et peu accueillant, il était à l'aise. Cet environnement lui plaisait.

  Il prit place face à son interlocuteur avec précaution, certain que s'il s'asseyait trop brusquement, la chaise céderait sur le coup. Il avisa les piles de paperasse en haussant un sourcil et suivit des yeux la main du Réprouvé lorsqu'il s'empara du vélin et de la plume, et l'écouta monologuer attentivement, acquiesçant de temps à autres d'un signe de tête. Lorsque vint son tour de prendre la parole, il s'éclaircit la voix avant de parler.

"La mission que vous évoquez s'est déroulée au cours de la Deuxième Guerre, quand les orcs se sont alliés aux Amanis pour détruire Quel'Thalas. Mon escouade avait été chargée de détruire un campement Troll qui commençait à prendre de l'ampleur. Une frappe préventive, en somme.

  Nous étions douze forestiers pour cette intervention. Les éclaireurs avaient rapporté la présence de dix individus répartis dans trois cahutes lors des observations de la veille, et aucun mouvement n'avait été repéré depuis. Nous avions donc l'avantage du nombre et de l'effet de surprise. Nous lançâmes l’assaut à l'aube, alors que les trolls émergeaient de leurs tentes. La partie semblait gagnée d'avance. En peu de temps, nous avions abattu quatre de leurs guerriers ainsi qu'un Sorcier.

  Cependant, vous vous en doutez, tout ne se déroula pas comme prévu. L'un de leurs guerriers, un véritable colosse, constitué de muscles et de rage, avait déjà mis hors d'état trois de mes camarades. Il semblait insensible aux coups que nous lui portions et se battait avec une frénésie que je n'avais jamais constatée jusque là.

  Un éclaireur, resté en retrait, nous hurla qu'il manquait un ennemi. Effectivement, en faisant le compte, nous arrivions à neuf : six trolls étaient morts et trois guerriers continuaient à nous faire face, dont le colosse. Il en manquait donc un."


  Le Sin'Dorei marqua une courte pause. Sa voix grave, un brin rauque, laissait penser qu'il n'avait plus l'habitude de converser. Il s'exprimait d'un ton monocorde, chassant tout sentiment des souvenirs qu'il évoquait. Toutefois, sa diction était parfaite, et malgré un fort accent Thalassien, son Orc était parlé avec fluidité. Il reprit :

"Trois membres de mon escouade se détachèrent donc des combats pour aller inspecter l'intérieur des cahutes. Deux revinrent. Le dernier poussa un hurlement étouffé, et son corps fut projeté hors de la tente. Quelques secondes plus tard, un Amani plus menu que les trois guerriers que nous étions en train de combattre sortit, récitant des incantations. Sa proximité semblait rendre nos adversaires d'autant plus puissants et plus résistants aux blessures.

  Malgré notre supériorité numérique, nous n'arrivions pas à nous en sortir. Les Guerriers protégeaient le Sorcier sans faillir et envoyaient valser ceux qui s'approchaient trop près. Nos flèches les atteignaient mais ne semblait pas les affecter. Nous n'étions plus que cinq aptes au combat. Les autres gisaient au sol dans une mare de sang, morts, agonisants, ou juste incapables de se relever.

  Pour la première fois de mon existence, ce jour-là, j'ai désobéi aux ordres. Mon Commandant m'avait formellement interdit d'utiliser le résultat de mes expériences au combat, considérant les effets trop imprévisibles sans avoir cherché à s'informer d'avantage. Cette interdiction ne m'avait pas empêché de continuer à travailler sur le sujet et à garder sur moi quelques mixtures. Au cas où."


  Erkath eut un bref soupir et marqua à nouveau une pause pour reprendre son souffle. Voilà bien longtemps qu'il n'avait pas discouru si longuement.

"J'ai donc laissé mes camarades détourner l'attention de nos ennemis, et je me suis éloigné. Au sol, il était impossible d'atteindre le Sorcier, vaillamment protégé par les trois Guerriers. J'ai donc escaladé l'arbre le plus proche de manière à me surélever. L'angle de tir n'était pas idéal, mais il était suffisant.

  J'avais fait faire à un verrier des fioles en pointes de flèches en verre de manière à ce que la hampe puisse servir de bouchon. J'avais toujours sur moi quelques unes de ces flèches spéciales à remplir. La tâche fut ardue, en équilibre sur une branche porteuse, mais j'y parvins toutefois, non sans renverser un peu de mixture acide sur mon armure, qui en conserve d'ailleurs une belle trace.

  Une fois ma flèche spéciale prête, le plus délicat était à venir. Il fallait réussir le tir coûte que coûte, sans quoi mes camarades étaient perdus. Mais, comme mes camarades, j'étais un excellent tireur, et la flèche atteint l'objectif visé : la petite fiole explosa contre le crâne du Sorcier en projetant de l'acide aux alentours et provoquant un dense nuage de fumée noirâtre. Deux de mes frères d'arme furent touchés par la mixture, mais tous, alliés et ennemis, furent surpris. L'incantateur cessa de psalmodier, affaiblissant à vue d’œil les trois guerriers. Immédiatement, j'avais tenté de tirer sur lui à nouveau, d'une simple flèche cette fois ci, qui se logea dans son épaule. Constatant qu'ils perdaient l'avantage, les Trolls choisirent de prendre la fuite.

  Nous ne les poursuivîmes pas. Nous n'en avions plus la force. Trois de nos meilleurs archers étaient morts, deux agonisaient au milieu des corps, et quatre autres étaient trop grièvement blessés pour se relever. Aucun de ceux qui tenaient debout n'étaient indemnes. Nous avions frôlé la mort de près, et chacun de nos corps en garderait un souvenir immuable."


  Lorsqu'il acheva son récit, Erkath laissa tomber le masque d'impassibilité qu'il s'efforçait de porter et baissa les yeux sur sa main gauche inerte. Son regard était plein d'amertume et de regret. Était-ce le fait de se remémorer d'anciens compagnons tombés au combat qui l'affectait ? Ou le souvenir du puissant Pérégrin qu'il avait été était-il plus attristant ? Il n'aurait su donner de réponse à ces questions. Il se redressa et inspira pour se donner plus de contenance, et releva les yeux vers Krein.

"Si vous avez d'autres questions, je vous écoute."


Dernière édition par Erkath le Mar 5 Avr - 20:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PnJ

avatar

Messages : 230
Date d'inscription : 01/05/2015

MessageSujet: Re: [Candidature] Erkath Shrazar   Mar 5 Avr - 17:20

Le récit terminé, seul persistait durant de longs instants le bruit de la plume parcourant le papier, guidée par la main experte du recruteur. Durant le monologue d'Erkath, pas une fois Krein n'avait baissé les yeux pour vérifier si sa phrase n'en chevauchait pas une autre, où s'il n'y avait plus assez d'encre pour tracer ses caractères. Il n'en avait pas besoin, il savait exactement où replacer sa main pour ne pas retracer sur un texte déjà posé et quand replonger sa plume afin de la regorger de puissance scripturale.

Il replongea l'ustensile dans le bain noir, signe que la transcription était achevée, et reposa ses mains bien à plat devant lui.

"Des questions, il y a en aura toujours, ne vous inquiétez pas."

Krein ne ferait pas de commentaire sur le récit, bien qu'il aurait apprécié discuter militaire avec son interlocuteur, qui savait visiblement de quoi il parlait. Ce n'était pas le moment de discuter stratégie, le Nécrotraqueur devait encore éclaircir plusieurs points du parcours de l'Elfe. Il n'allait pas non plus tenter de le réconforter ou le rassurer, la mort était le commun des soldats. Voir ses compagnons mourir était plus qu'une habitude. Depuis une trentaine d'année, le monde était devenu un champ de bataille. Krein ne connaissait pas l'âge du Sin'dorei assit en face de lui, mais pour son propre parcours, il avait vécu les trois quart de sa vie dans une Azeroth ravagée par la mort et la destruction. Aussi sinistre que soit cette pensée, voir ses amis mourir ne l'affectait plus.

Cette digression pensive dura moins d'une seconde, mais il était temps de retourner à l'entretien. Le Réprouvé joignit ses mains osseuses et reprit la parole.

"Pourquoi les Réprouvés, Erkath Shrazar ? Vous n'êtes pas le premier Sin'dorei vivant à entrer par cette porte, mais je me pose toujours cette question. Pourquoi choisir ce que beaucoup des votre considère comme un troupeau de morts-vivants et pas votre peuple ?"

Plume armée, il enchaina sur une autre question.

"Parlez moi un peu de vos compétences en magie et de vos talents en alchimie. Le Bras de Lordaeron possède une section scientifique, seriez-vous plus enclin à la rejoindre où bien préféreriez-vous user de vos arcanes offensives sur le champ de bataille ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erkath

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 03/04/2016

MessageSujet: Re: [Candidature] Erkath Shrazar   Mar 5 Avr - 20:19

Erkath garda patiemment le silence durant les longues minutes qui passèrent, les yeux rivés sur la plume qui dansait sur le papier avec précision. Il avait eu l'habitude de conter cette histoire. Ses compagnons d'armes aimaient savoir qu'ils avaient un fin stratège à leurs côtés, prêts à les sortir de n'importe quelle situation périlleuse. Lui-même aimait se mettre en avant. Jadis, il n'hésitait pas à enluminer son récit pour épater la galerie. Mais aujourd'hui, il s'était contenté d'une simple restitution des faits. Il ne cherchait à épater personne par des faits qu'il ne pourrait jamais reproduire.

  Lorsque le Recruteur accorda quelques temps de repos à sa plume, le Sorcier chassa les souvenirs du passé de son esprit pour se recentrer dans le présent. Il se concentra, et il fit bien, car les questions fusèrent. Il n'eut aucune hésitation et enchaîna à la suite du Réprouvé.

"Pour répondre à vos questions, je vais devoir vous conter la suite de l'histoire. Je vais tâcher d'être bref. Suite au sauvetage de mon escouade face aux Amanis, mes supérieurs ont jugé que ce fait d'arme méritait une promotion. Je m'attendais à obtenir le grade supérieur ou à diriger quelques camarades. Il n'en fut rien. Pour me féliciter, ils se sont arrangés pour que je rejoigne le commandement de l'un des plus brillants forestiers que les Pérégrins ont pu compter dans leurs rangs. Je suis entré sous les ordres du Général des Forestiers lui-même. Et vous n'êtes pas sans savoir, j'imagine, qu'il s'agit de Dame Sylvanas elle-même.

  Pendant une quinzaine d'années, j'ai servi avec d'autres Pérégrins de talent sous son commandement direct. Jusqu'à ce que le Fléau n'envahisse nos terres et ne m'arrache tout ce qui était précieux à mes yeux. Nous avons tenté de défendre Quel'Thalas du mieux que nous le pouvions. Mais les morts-vivants d'Arthas étaient bien trop nombreux. Mes camarades tombaient un à un sous les coups de ces bêtes dociles, mais nous continuions de nous battre. Jusqu'à ce que tout s'arrête."


  Le Gangremage ferma les yeux en inspirant longuement. Sa voix commençait à devenir défaillante. Il se remémorait la scène dans les moindres détails, sans difficulté. Il la connaissait par cœur, à force de la revivre régulièrement dans ses rêves. Il rouvrit les yeux et planta son regard dans celui du Réprouvé, avant de reprendre d'un ton empli de rage et de haine :

"J'ai vu ce chien enfoncer son épée dans le corps de celle que je servais corps et âme depuis des années. Je l'ai vu tuer celle que je pensais immortelle. Je l'ai vu annihiler mon existence, en un simple coup d'estoc. Devant l'horreur de la scène, j'ai baissé ma garde. Une goule en a profité pour se jeter sur moi. Pour éviter qu'elle ne me blesse au visage, je me suis protégé du bras gauche. Elle m'a mutilé sans vergogne jusqu'à ce que l'un de mes camarades ne l'achève. Incapable d'utiliser mon arc et tétanisé par ce qu'il venait de se produire, je me suis laissé tomber au sol. Les cadavres ne manquaient pas. Je me suis glissé sous l'un de mes Frères agonisant, et j'ai fermé les yeux. Je baignais dans la chair et le sang, mais je m'efforçais de rester immobile, jusqu'à ce que la douleur due à mes blessures ne me fasse basculer dans l'inconscience."

  Erkath marqua une courte pause dans son récit et enchaîna d'un ton plus posé :

"Je vous passe le résumé des années d'errance et de médiocrité pendant lesquelles j'ai été tiraillé par la Soif induite par la destruction du Puits et par le dégoût que m'inspirait ma couardise ainsi que mon inutilité actuelle. J'étais un archer incapable de manier arc. Et je ne pouvais pas rester en l'état. L'alternative proposée par notre traître de Prince m'a ouvert la voie aux arts de la magie gangrenée. J'ai été initié par un puissant Magistère qui s'était penché sur la question également. Au début, c'était plus un passe-temps qu'une finalité.

  Toutefois, lorsque mon peuple s'est allié à la Horde et aux Réprouvés, j'ai su que ma mission n'était pas encore achevée. Bien qu'elle soit morte sous mes yeux, Sylvanas était de nouveau en vie, et elle continuait à œuvrer pour le bien de son Peuple. J'avais toujours un but. J'avais toujours un Commandant.

  C'est à partir de ce moment que j'ai étudié comme un forcené. Je me suis spécialisé dans la pyromancie, usant de l'énergie gangrené pour amplifier mes sorts et infliger d'avantage de dégâts à mes ennemis. Plus récemment, je me suis intéressé aux arts de l'imprécation. Je commence à maîtriser de manière plutôt sûre diverses malédictions d'affaiblissement. En ce qui concerne mes talents en alchimie, je me concentre surtout sur des mixtures offensives. J'ai essayé d'élaborer quelques breuvages dopants, mais seulement à partir de recettes pré-établies. Je n'utilise, la plupart du temps, que des plantes que je récolte moi-même ou que je cultive. Concernant ma possible affectation... Je vous avoue que je suis plus enclin à la destruction qu'à la Recherche, mais je ne suis pas réticent à celle-ci, loin de là."


  L'Elfe se surprenait lui-même à s'exposer autant face à cet individu qu'il ne connaissait pas. D’ordinaire, il était peu enclin à la discussion et préférait éluder les questions que l'on pouvait lui poser. Ici, il se devait de répondre, mais il n'était pas forcé de détailler. Mais les mots sortaient sans qu'il ne puisse les arrêter. Il détestait le manque de contrôle qu'il avait sur lui-même à cet instant précis. Ce qui ne l'empêcha toutefois pas de conclure.

"Pour terminer... Mon peuple réprouve certains des choix que j'ai pu faire. La restauration du Puits a su combler la Soif de certains. Elle n'a pas su faire taire la mienne. Je continue à utiliser des alternatives qu'ils considèrent dangereuses et ça ne plaît pas à grand monde. Mais la raison qui m'a poussé à postuler chez vous, c'est que vous êtes aux ordres de la Dame Noire. J'ai failli à ma mission une première fois. J'aimerais obtenir une seconde chance de la servir. Je souhaite chasser tous ces chiens d'Humains de Lordaeron. Je veux étendre le Royaume de notre Reine."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PnJ

avatar

Messages : 230
Date d'inscription : 01/05/2015

MessageSujet: Re: [Candidature] Erkath Shrazar   Mer 6 Avr - 18:37

Fait assez rare, Krein était arrivé au bout de sa page. Tout en achevant de noircir le premier vélin, il attrapa de l'autre main un vélin vierge et reprit l'écriture.

Sans l'interrompre une seule fois, le Réprouvé écoutait l'histoire d'Erkath. Le recruteur avait toujours une pointe d'admiration pour les candidats. Il n'était pas chose aisée de dévoiler tout un pan intime de sa vie. Un certains nombres en profitaient pour se gargariser et enjoliver leurs faits d'armes. Cela ne semblait pas être le cas du Sin'dorei, constata Krein.

Il se leva et se dirigea vers l'étagère du fond de la pièce, toujours sous la complainte du sol. Il fouilla parmi les parchemins et attrapa, caché derrière une pile de vélin, un petit bloc noir, avant de revenir derrière son bureau.

Le Réprouvé posa l'objet dans une petite structure en fer noirci composée d'un peu de copeau de bois au dessus desquels était accrochée une soucoupe. A l'aide d'une allumette fraichement craquée, il embrasa le bois et y jeta également le bâtonnet allume-feu.

Ce qu'avait ramené Krein s’avéra être de la cire. Le petit bloc se mit rapidement à produire des fines bulles et diminuait à vue d’œil.

Le Réprouvé attrapa les deux feuillets sur lesquels il avait prit ses notes, les juxtaposa correctement et cala son dos contre le dossier de son siège.

"Bien, nous approchons de la fin de cet entretien. Avez-vous des interrogations sur notre ordre, ou des points que vous souhaiteriez éclaircir avant que nous concluions ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erkath

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 03/04/2016

MessageSujet: Re: [Candidature] Erkath Shrazar   Mer 6 Avr - 19:14

Erkath ne lâcha pas le Réprouvé des yeux au cours de ses allées et venues dans la pièce. Il observait le moindre geste dans un silence et une immobilité complète. Cette attitude aurait pu être interprétée comme un sentiment de gêne ou de malaise. Chez le Sorcier, elle signifiait le contraire. Il était détendu et serein. Il croisa les bras en portant son attention sur la cire fondante. Il garda le silence une paire de secondes suite à la question de son interlocuteur. Il leva finalement les yeux pour y répondre.

"Je m'interroge sur une ou deux choses, en effet. Premièrement : si ma candidature venait à être acceptée, devrais-je choisir une affiliation directement ? Combien y a-t-il de sections qui pourraient me correspondre ? Et, surtout, le choix est-il définitif ? J'entends par là, si je choisis d'intégrer une section plutôt qu'une autre, pourrais-je en changer dans le futur ? Ou est-il possible de faire partie de la section de recherche et d'aller au combat ?"

  Les questions fusaient, mais le Gangremage prenait soin de laisser un temps entre chacune d'entre elles pour que le recruteur puisse les assimiler. Il enchaîna :

"Enfin, les autres questions sont purement pratiques et loin d'être urgentes. Pour le moment, j'aimerais simplement savoir si les recrues étaient logées sur place. Si c'est le cas, est-ce obligatoire ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PnJ

avatar

Messages : 230
Date d'inscription : 01/05/2015

MessageSujet: Re: [Candidature] Erkath Shrazar   Jeu 7 Avr - 2:34

Krein écouta sans ciller les différentes questions et hocha la tête, signe qu'il avait saisis les diverses interrogations de l'Elfe. Il en profita pour rouler ses parchemins et les garda dans sa main droite pour répondre à Erkath.

"Les affiliations ne sont pas gravées dans le marbre. En tant que recrue, il n'y pas réellement d'affectation stricte, juste une légère différence entre les recrues axées militaires et les chercheurs ou magicien, mais c'est uniquement administratif. Il est important que les soldats soit assignées à une section qui conviennent, autant au niveau de leurs capacités et de leurs talents, sinon la motivation n'y est pas, et de facto, la productivité non plus."


Le Réprouvé vérifia si sa cire était fondue. C’était le cas. Il attrapa la soucoupe tout en continuant d'expliquer les arcanes administratifs du Bras de Lordaeron.

"Au niveau des sections qui pourraient vous correspondre... Les magus, combattants magiques à distance, et les apothicaires, alchimistes et chercheurs. Mais vous pouvez très bien faire partie de la section combat magique et faire vos recherches à l'Apothicarium, ça ne pose pas de difficultés. Disons juste, encore une fois, qu’administrativement, vous serez assigné à une section spécifique."

Une fois la soucoupe en main, et malgré sa température élevée qui ne fit même pas grimacer Krein, ce dernier versa une lampée de cire sur le parchemin, et le frappa d'un tampon métallique afin d'y faire apparaitre le sceau de l'Ordre. Cette action ne l'empêcha de poursuivre son monologue.

"Quant au logement, chaque recrue se voit assigner une couchette, dans une chambre de quatre. Les chambrées sont mixtes, mais les vivants et les non-vivants sont séparés. Si le fait de dormir aux cotés de Réprouvés qui ne dorment pas vous inquiète, ce que je peux comprendre, vous voici rassuré. Après, ce n'est pas obligatoire, mais pour des questions de logistiques et de praticités, c'est préférable. Mais facultatif."


La cire s'étant solidifiée, Krein déposa le rouleau parcheminé à ses cotés et attrapa une autre lettre sur une pile quelconque avant de le tendre au Sin'dorei.

"Si vous n'avez plus de question, nous pouvons conclure. Donnez ceci au Troll qui gère l'auberge juste en face. Vous pourrez demeurer à Moulin-de-Tarren gratuitement le temps que le Haut-Commandement vous recontacte pour donner suite - ou non - à votre candidature. Cependant, si certains points demeurent obscurs, je reste tout ouïe."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erkath

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 03/04/2016

MessageSujet: Re: [Candidature] Erkath Shrazar   Jeu 7 Avr - 9:22

Le Sin'Dorei acquiesçait régulièrement au cours des explications du Réprouvé. Les réponses données à ses questions lui convenaient. Lorsque le parchemin lui fut tendu, il s'en saisit d'un geste fluide mais délicat. De la main droite, cela va de soi. Il l'inspecta quelques secondes.

"Vous avez répondu à la majeure partie de mes interrogations. Le reste n'est que curiosité et n'est pas d'une importance capitale. Je n'ai donc plus de questions. Toutefois, avant que cet entretien ne prenne fin, je tenais simplement à vous remercier du temps que vous m'avez accordé."

  Erkath promena son regard dans la pièce tout en rangeant le parchemin dans l'un des sacs suspendus à sa ceinture, avant d'en revenir à Krein, s'immobilisant. En bon militaire qu'il avait été, il attendait l'autorisation de se retirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PnJ

avatar

Messages : 230
Date d'inscription : 01/05/2015

MessageSujet: Re: [Candidature] Erkath Shrazar   Jeu 7 Avr - 14:03

Krein inclina la tête poliment en réponse aux remerciements d'Erkath.

"L'entretien est donc terminé, vous pouvez disposer. Vous aurez une réponse sous peu, restez dans les environs."


Et pour ponctuer la discussion, le recruteur se redressa pour saluer le Sin'dorei et prononça un adieu traditionnel des Réprouvés.

"Victoire pour Sylvanas."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erkath

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 03/04/2016

MessageSujet: Re: [Candidature] Erkath Shrazar   Jeu 7 Avr - 14:50

Erkath se leva avant d'effectuer un salut militaire typique.

"Et Gloire aux Réprouvés."

  Il tourna les talons et se dirigea vers la porte d'un pas assuré. Une fois à l'extérieur du bâtiment, il saisit les guides de sa monture qui, malgré le temps écoulé, n'avait pas esquissé l'ombre d'un mouvement. Qu'il était bon de pouvoir compter sur ce brave animal dépourvu de toute volonté. Il se rendit à l'auberge, comme le lui avait indiqué Krein, et attendit patiemment d'être convoqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Candidature] Erkath Shrazar   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Candidature] Erkath Shrazar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Secteur Administratif :: Bureau de Recrutement :: Candidatures Acceptées-
Sauter vers: